Skip to main content
  • Peintre d'origine française. Né à Paris en mai 1948.
  • Orientation artistique affinée par la fréquentation de l'Ecole André-Charles BOULLE et de l'Ecole du LOUVRE.
  • Contacté en 1977 pour rejoindre une société de décoration Franco-Libanaise installée en Arabie Saoudite en charge de la réalisation et de la décoration des Palais du roi FADH et de la famille Royale. son expatriation durera 15 ans.
  • En 1992, il rejoint sa famille et son atelier qu'il a installé à Castelnaudary (Aude).
  • Depuis quelques années, il se consacre à une peinture très personnelle, un style nouveau qu'il appelle "PLANART".
  • Mentionné dans le "Who's who International in Art" comme inventeur du Planart.
  • Référencé au "DROUOT cotation" (Larousse).
  • Sociétaire des Artistes Peintres Français
  • Ses oeuvres circulent à travers le monde.
L'Empire des Lumières
L'Empire des Lumières (70x90 cm) René Magritte
Michel OLIVIER est à votre disposition sur rendez-vous dans son atelier chaurien de la Malvirade. Contactez le par email ou par téléphone au 33 (0)4.68.94.10.98 afin de convenir d'une visite.  Nativité (72x76 cm) Georges de la Tour
Nativité (72x76 cm) Georges de la Tour
Leila (130x107 cm)
Leila (130x107 cm) Léon Comère

Il réalise aussi sur commande, des copies de toiles de Maître, dites "à la manière de..."

Michel OLIVIER est à votre disposition sur rendez-vous dans son atelier chaurien de la Malvirade. Contactez le par email ou par téléphone au 33 (0)4.68.94.10.98 afin de convenir d'une visite.


Découvrez Michel Olivier, à travers ce portrait d'artiste tracé par Jacques Bretel dans la Gazette du Midi



Michel OLIVIER : ça plane pour lui

Que de chemin parcouru par Michel Olivier qui, après plusieurs séjours effectués à l'étranger a choisi notre région pour se poser définitivement et donner libre cours à sa créativité.

Maman Pouf - 1999
Maman Pouf - 1999

De l'imagination, il n'en manque décidément pas ! Serait-ce ses nombreux voyages dans les pays étrangers qui, l'obligeant chaque fois à s'adapter à des situations nouvelles, lui ont donné cette aptitude naturelle ou pour ainsi dire quasi instinctive à penser puis à réaliser ce que d'autres n'ont ni envisagé, ni conçu ? Toujours est-il que ses " planer " puisque de planars il s'agit ont de quoi surprendre l'amateur le plus averti. Qu'en est-il en réalité ? Ce sont des compositions dont l'originalité évidente réside dans la conception et, doit-on ajouter, dans l'approche même des sujets ainsi que dans leur réalisation. Il nous les présente toujours vus d'en haut. Le regard plane sur ses compositions où les objets semblent être maintenus en suspension sous nos yeux par la seule volonté de l'artiste.

De cette caractéristique par laquelle Michel Olivier exprime sa différence, découle le terme de planar retenu par l'artiste pour qualifier ses oeuvres. Cette approche, de prime abord déconcertante, nous permet d'appréhender le tableau dans sa globalité dès lors que l'on décide d'entrer dans cette peinture d'une étonnante nouveauté. Et c'est là que se situe précisément l'intérêt de cette démarche novatrice et surprenante où natures mortes, scènes de la vie quotidienne, personnages sont saisis en surplomb sur d'imposants formats dans des situations des plus anecdotiques. Manifestement l'artiste domine son sujet et ce genre dans lequel il excelle lui permet de prendre non pas du recul mais de la hauteur par rapport à l'événement ou à la situation qu'il décrit.

La Fille Pouf - 1999
La Fille Pouf - 1999

Car sa peinture est descriptive. Un repas en famille ou entre amis, une partie de cartes ou tout autre sujet sont mis en scène avec un souci constant du détail et un sens aigu de la composition. Parfois, la démarche de Michel Olivier est encore plus surprenante. Ainsi en est-il de cette remarquable série de tableaux réalisée dans une ambiance rétro des années 1930 sur les filles de joie qui, dans la lueur cireuse des réverbères, offrent leurs formes généreuses qui rappellent vaguement les personnages de Botero, au regard et à la convoitise du noctambule. Rien n'y est choquant, rien n'y est agressif ou vulgaire car il nous présente toujours les scènes les plus inattendues, de façon naturelle, comme une chose qui va de soi. Elles s'imposent à tous par la seule force de l'évidence puisque avec cet artiste tout est étonnamment simple. D'où sa capacité à nous faire accepter les situations les plus insolites en y mêlant parfois ce brin d'humour et de dérision qui rend le quotidien supportable et supprime toute idée de provocation. On y trouve par exemple une fille de joie qui nonchalamment adossée à un bec de gaz (l'anecdote se déroule vraisemblablement pendant la grande dépression de 1930 dans une " rue planar " ou plutôt un " lieu-planar ") accepte le billet de dix millions de marks (vrai celui-là) que lui propose le noctambule. Cette pièce rapportée devient l'élément symbolique de la composition à laquelle il s'intègre parfaitement et lui donne ce supplément d'authenticité tragique et dérisoire qui la caractérise.

Keops Pommes - 1997
Keops Pommes - 1997

Il y a chez cet artiste cette volonté constante de nous interpeller, de nous ramener à la réalité simple et violente des choses mais sans jamais nous agresser. Il le fait avec toute son énergie, avec la force tranquille d'un talent maîtrisé qui transparaît de façon évidente dans chacune de ses oeuvres. Mais on appréciera aussi ses natures mortes, les fleurs, les fruits qui s'ordonnent dans des structures aux formes parfois pyramidales et offrent leurs maturités épanouies dans des compositions qui frisent le surréalisme par leur originalité.

Il y a décidément de l'audace chez cet artiste, lui qui, avec les sujets ordinaires de la vie ou avec des choses simples, a fait le pari de nous étonner. Pari gagné Monsieur l'artiste. Et il n'est pas douteux que ceux qui n'ont pas encore eu la chance de découvrir vos oeuvres accueilleront favorablement votre démarche. Séduits et conquis par l'originalité de votre expression picturale, ils seront, j'en suis persuadé, acquis d'emblée à votre peinture.